Aline Bouché assistantes maternelle et couturière solidaire

Habitante du quartier de la Fontaine aux Jardins depuis 7 ans, Aline Bouché fait partie de ces citoyennes qui portent haut les valeurs de solidarité et d’entraide tellement essentielles en période de crise sanitaire. Assistante maternelle et bénévole active au sein de l’association Les Bisoutanou’s, cette mère de famille est aussi une couturière hors pair qui a fait merveille dès les premiers jours de confinement. « J’avais une machine à coudre, du matériel et du temps. Il y avait un besoin de blouses, de masques donc je me suis engagée tout de suite dans la confection sans me poser de question ». Couturière autodidacte perfectionnant sa technique au fil des années, Aline a cousu des blouses pour le CHU et des masques en tissus pour ses voisins, pour les personnels soignants et tous autres professionnels en première ligne, pour des parents d’élèves, pour des connaissances.

« Le point de départ de cette mobilisation a sans aucun doute été un échange avec ma voisine - médecin généraliste - qui n’avait pas de masques. Avec ses conseils sur les normes Afnor, je me suis immédiatement mise au travail. Cette action a trouvé un écho favorable « Un formidable élan de solidarité s’est exprimé dans notre quartier ponctué de très belles initiatives et de petites attentions qui ont créé du lien » dans le quartier : toutes celles qui avaient une machine à coudre ont rejoint le mouvement et je leur ai fait des tutos vidéos pour expliquer les normes à respecter ». Et puis il y a eu l’appel solidaire de la Ville pour la confection de masques en tissus anti-projection auquel Aline et bien d’autres ont répondu. Au total, elle aura cousu quelques 700 masques (120 pour la Ville) durant la période de confinement

Ce qu’elle retient avant tout, ce sont les formidables échanges et de très belles actions de solidarité et d’entraide entre les habitant.es du quartier. Pour elle : « Nous nous sommes organisés en réseau pour favoriser les échanges de savoir faire entre nous. Durant cette période, chacun a fait preuve de petites attentions en apportant des confitures, des brins de muguet, des jeux pour les enfants... Cette période a permis de créer du lien entre des gens qui ne se connaissaient pas forcément dans le quartier et à favoriser sans doute ce qu’il y a de meilleur dans chacun et chacune d’entre nous pour amener quelque chose. Cette solidarité s’est aussi exprimée au niveau des familles dont je garde les enfants qui ont maintenu mes contrats ».

> Télécharger la présentation