Antonio Parigino, couturier dans l'âme

Version accessible :

Il est des bonnes volontés et des savoir-faire précieux pour servir des actions collectives au bénéfice de tous dans des périodes qui exigent des solidarités.

Retraité et couturier hors-pair, Antonio Parigino a immédiatement répondu à l’appel solidaire de la Ville pour la confection de masques en tissu anti-projection destinés à équiper les familles quetignoises. A 77 ans, ce quetignois d’adoption depuis 1976 a repris le chemin de son atelier pour assurer la découpe de près de 4 000 pièces de tissu en un temps record.

Avec son savoir-faire d’artisan et son matériel professionnel limitant au maximum les pertes de tissus et ajustant au cordeau des patrons pour tailles adultes et enfants, le tailleur quetignois a fait gagner un temps précieux pour la remise des pièces de tissus aux quelque 75 couturières qui se sont mobilisées avec détermination dans cette opération. Comme si cela ne suffisait pas, il a lui-même cousu plus de 200 masques.

Modeste et talentueux, M. Parigino – à force de travail - s’est fait un nom dans le monde de la couture en travaillant pour les plus grandes maisons (Chanel,Christian Dior). « Vous savez dans mon métier, on travaillait parfois jusqu’à 18 heures par jour pour honorer des grosses commandes ». Il a même confectionné le costume d’un académicien, ancien directeur du musée d’Orsay et du musée du Louvre. Rien que ça !

Tailleur depuis l’âge de 12 ans, il vit encore son métier avec passion. Il n’a jamais lâché les ciseaux et continue de coudre pour ses enfants et petits-enfants. Toujours prêt à rendre service, il avait aussi réalisé des blouses pour le personnel soignant du CHU juste avant de s’inscrire dans l’opération quetignoise.

> télécharger la présentation