Jumelage Coopération

Jumelage coopération Quetigny Bous (Allemagne) Koulikoro (Mali)

portrait.gouni1 (2).jpg

Il y a plus de 20 ans, Quetigny engageait un plan d'action solidaire et économique au bénéfice de la ville malienne de Koulikoro, alors confrontée à une sécheresse chronique. Rejoint par la ville allemande de Bous, ce jumelage témoigne d'une volonté de travailler ensemble à un monde meilleur, plus fraternel et de rapprocher les peuples. Beaucoup d'actions concrètes de solidarité et de développement ont été réalisées afin de répondre aux besoins de la population malienne. Ces actions se poursuivent tout en sensibilisant et associant davantage les populations française, malienne et allemande aux projets des comités.
Les activités du Jumelage-Coopération liant les 3 villes se partagent entre :
. des actions de coopération avec les Maliens dans les domaines scolaire, sanitaire, agricole, environnemental.
. des échanges culturels (voyages-découverte, chantiers-jeunes) et des rencontres amicales entre les trois villes.
. des rencontres entre les adhérents des Comités de Jumelage de Bous et de Quetigny
. des temps forts du Jumelage lors de la Foire Artisanale Africaine (dernier week-end de mai), Palabres semaine Culturelle africaine (en Octobre) et le repas de rentrée.
. des rencontres scolaires avec Bous, et des échanges de correspondance avec Koulikoro.
Les Quetignois peuvent s'associer à cette démarche et contribuer à ces activités (participation et aide au financement des actions entreprises, organisation des manifestations…)
Le Comité de Jumelage Coopération est reconnu Association d'Intérêt Général.
Adhésion individuelle : 8 €. Adhésion familiale : 16 €.

Renseignements : 03.80.48.28.56.
Courriel : comite-jumelage@quetigny.fr
Site : www.jumelage-quetigny.fr

Génèse du jumelage coopération

Extrait d'une déclaration d'Hervé Vouillot, ancien maire de Quetigny et fondateur du jumelage coopération
"Au début des années 80, la sécheresse sévit depuis de nombreuses années dans les pays du Sahel. Dire: "dans le monde, des centaines de milliers d'êtres humains meurent de faim", c'est banal.
Organiser des quêtes, des galas, à grand renfort de médias poiur envoyer, vivres et médicaments, c'est courant.
La banalisation arrive à cacher la dramatique réalité et engendre l'indifférence.
On donne à la quête, on participe au gala et on a payé son tribut à la misère jusqu'à la prochaine fois.
Face à la banalisation de la misère et à l'efficacité ponctuelle discutable des grande campagnes nationales, une volonté politique des élus s'est affirmée: intervenir mais intervenir autrement, c'est à dire:
. Faire découvrir aux habitants de Quetigny, la vie quotidienne des personnes souffrant de la sécheresse et de ses conséquences, et les vrais problèmes du développement.
. Engager la population, les associations, les entreprises, bref, engager Quetigny dans une action de coopération à long terme avec une ville d'un des pays d'Afrique les plus pauvres."
Cette volonté politique fut exprimée officiellement pour la première fois par Hervé Vouillot dans une école le 20 octobre 1984 en présence des enseignants, du personnel des écoles, des parents et des élus.
Ainsi débuta la génèse d'une aventure humaine née sous le signe de la solidarité nord sud avec la ville malienne de Koulikoro en 1986 rejointe en 1989 par la ville allemande de Bous.

"Nous voulons placer la coopération entre nos 2 villes sous le signe du partage de ce qu'on a, du partage de ce qu'on est, ca r partager, c'est s'enrichir de l'expérience de l'autre, de la culture de l'autre et de la valeur de l'autre" Jean-Marc Dembelé - Maire de Koulikoro le 30 juillet 1985.
"Quand les mots ne suffisent plus, quand les discours ne sont que la marque de notre impuiissance, il faut laisser faire l'émotion et s'adresser aux coeurs des hommes" Hervé Vouillot le 17 juin 1985.

jumelage1.jpg

portrait.niger074 (11).jpg

jumelage3.jpg